telenantes.jpg

VIGNETTE_VILLE_DE_BOUGUENAIS.jpg

Contact
Pour nous contacter
Mail :


secretariat@bouguenais-contrecourants.org



Téléphone :

Fixe 02 40 74 44 98
Portable 07 69 05 05 71
Voile Aviron
Atelier
Infos générales
Gazette Equip'âge
Horloge Marées
Météo
Visites

 92992 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Recherche



Mentions légales


Association Bouguenais Contre~Courants

Pour nous contacter :


secretariat@bouguenais-contrecourants.org

Siège social :

4, rue des Pêcheurs
44340 Bouguenais


Directeur de publication :

Patrick Lahaye

Webmestre :
Christian Butteau

Téléphone :
02 40 26 97 30
mercredi après-midi seulement


Hébergement :
Free.fr

Diaporama

Bréve de navigation Voile Aviron

Brèves de navigation - Kervégon vous parle du Week-end skipper (28 et 29 mars 2015)
Kervégon vous parle du Week-end skipper
28 et 29 mars 2015
Le vendredi j’avais donc rejoint Pornichet avec mon grand copain le « Ville de Bouguenais II ». Comme il était arrivé avant moi, ses équipiers nous attendaient sur le ponton à l’entrée du port… heureusement !
Ca faisait pourtant un moment que ma manette d’embrayage posait des petits soucis à ses différents utilisateurs, mais mes mécanos, pris par plein d’autres tâches, n’avaient pas mesuré l’ampleur des dégâts ! Le pauvre Tonton Yves ! Quand j’y pense. Tout content de m’avoir amené à bon port, il se préparait à accoster mais au moment de battre en arrière… et bien je continuais à battre en avant ! Coup de barre rapide (heureusement que je pivote sur moi-même) pour tenter une deuxième approche. Pas moyen de passer la marche arrière ! Encore un coup pour rien ! Alors en désespoir de cause, il s’est résigné à approcher le plus doucement possible en souhaitant que ses copains l’aideraient à stopper avant que je vienne planter mon étrave dans le ponton !
Une fois amarré, papi Fernand, un peu vexé, a commencé à tout démonter mais comme il avait pas envie de se faire engueuler par Marie-Claude venue nous chercher, il a remis le remontage de la nouvelle manette au lendemain.
Ils sont tous arrivés vers 10h le samedi matin en espérant pouvoir naviguer le plus vite possible. Mais la mécanique n’est pas une science exacte et un coffre de petit croiseur beaucoup moins accessible que la salle des machines d’un remorqueur de haute mer ! Malgré tout vers midi j’étais équipé d’une nouvelle manette toute neuve. Pendant ce temps là ils ont dû régler un problème de fuite d’eau douce sur le « gros », prendre connaissance de divers documents, discuter entre eux et constater les nouveautés apportées aux bateaux durant l’hiver… ça sert aussi à ça un WE skipper ! WE_SK_3.jpg
WE_SK_1.jpg WE_SK_4.jpg
Vers midi, ils m’ont tous abandonné pour aller manger ensemble sur « l’obèse ». J’ai trouvé ça un peu vexant mais c’est vrai que 15 dans mon carré c’est un peu juste !
13h30, j’ai retrouvé mon équipage et nous sortons du port. Le vent n’a cessé de monter depuis le matin et c’est un bon 6 que je me prends dans le nez une fois les digues passées. Deux ris dans la GV, des tours dans le génois neuf, tonton Yves au rappel (on se demande pourquoi lui ?)… Je peux enfin montrer de quoi je suis capable ! Ca marche bien, tout le monde est heureux et je joue avec la houle comme un petit dauphin que je suis presque… bonheur !
Virement, on retourne à la rencontre de la « baleine » restée faire du gaz-oil. Ensemble nous prenons la direction des Troves. Bien sûr le cachalot finit par nous passer mais on n’est pas ridicules, pas du tout. Tour des Evins et retour dans la baie par les Guérandaises. Mon gréement tout neuf a besoin de quelques réglages vite accomplis et ils commencent alors à faire quelques manœuvres, échangeant sur leurs pratiques, évaluant leur efficacité.
Ça forcit et une petite bruine froide fait son apparition alors, la mort dans l’âme, tout le monde se décide à rentrer après 4h passées sur l’eau.
Vers 18h30, ils m’abandonnent une fois encore pour aller prendre l’apéro sur le « fessu ». J’m’en bats ! Comme ça c’est lui que va récolter les miettes et les verres renversés !
Un peu plus tard, ceux qui rentrent sur Nantes nous quittent pendant que la dizaine de rescapés se dirige vers la Galerne pour prendre un repas chaud. Comme si ils ne pouvaient pas rester avec nous ! Bande de bourges !
Vers 10h30, tous les marins sont rentrés et chacun se prépare pour la nuit. C’est un moment que j’adore. J’ai l’impression d’être un ventre maternel qui protège ses petits.
WE_SK_20.jpg

WE_SK_14.jpg

WE_SK_17.jpg
 
Dans la nuit ça se met à souffler dur. Des pointes à 35 nœuds, peut-être plus. Les drisses claquent, les anémos s’affolent, la bruine single sur les hublots…
Le matin, après le petit déj, un BMS annonce force 6/7 montant à 8 en rafales.
Tonton Yves et quelques autres pensent qu’il n’est pas raisonnable de sortir. En plus la visibilité diminue au fur et à mesure que le temps passe. Ce sera une « Marée de cabane ! »
Chacun s’occupe. Il y a tant de choses à faire en tout début de saison ! Moi je suis heureux. J’aime bien qu’on me bichonne, qu’on me range, qu’on m’inventaire… Je sais comme ça que je pourrais donner le meilleur de moi-même à tous mes futurs équipages dont certains n’imaginent peut-être pas la somme d’énergie qu’il faut dépenser pour que nous soyons totalement prêts.
Voilà, après un dernier repas pris sur le « ventru », ils nous ont quittés heureux de laisser derrière eux des bateaux prêts à naviguer.
Alors moi, en les voyant s’éloigner, là bas, sur le quai, je me disais que le « gros » et moi on avait bien de la chance d’avoir une telle équipe pour prendre soin de nous…
 
WE_SK_24.jpg
Pensées de Kervégon mises en mots par Tonton Yves

Date de création : 03/04/2015 @ 00:12
Dernière modification : 13/02/2020 @ 00:55
Catégorie : Brèves de navigation
Page lue 1095 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^